La Croix-Rouge

Sécurité et confiance

La Croix-Rouge

La renommée de la Suisse comme pays de tradition humanitaire solide prend ses racines dans la création de la Croix-Rouge à Genève. En 1859, Henri Dunant, alors jeune commerçant suisse, fut le témoin d'une bataille entre soldats autrichiens, italiens et français près du petit village italien de Solférino. Dunant organisa l'aide pour des dizaines de milliers de blessés, appelant à la création de sociétés nationales de secours, chargées de former en temps de paix des volontaires capables de soigner les blessés de guerre. En 1863, des membres de la Société genevoise d'utilité publique fondèrent un Comité international des sociétés de secours aux soldats blessés qui, depuis 1876, porte le nom de Comité international de la Croix-Rouge (CICR), nom toujours utilisé aujourd'hui. Organisation impartiale, neutre et indépendante, le CICR s'est depuis lors occupé du bien-être de victimes civiles, de mutilés de guerre et de prisonniers dans un nombre incalculable de conflits. La troisième plus grosse partie du budget annuel, d'environ 1 milliard de francs, provient de la Suisse (source: Conseil fédéral). Les 15 à 25 membres du Comité sont exclusivement des Suisses.

La croix rouge sur fond blanc - le drapeau inversé du pays d'origine de Dunant - fut choisi en 1863 comme emblème distinctif de l'aide neutre et impartiale de toutes les victimes de la guerre. En 1876, on accordera la même signification au Croissant-Rouge pour les pays musulmans. Depuis 2007, le Cristal-Rouge est venu compléter les emblèmes de protection reconnus.