Protection de la nature et des arts

Respect de la nature

Protection de la nature et des arts

La Suisse jouit d'une longue tradition en matière de protection de la nature et est reconnue à ce titre au niveau international. Il est de bon ton pour les Suisses de participer à des activités écologiques.

La tradition écologique

En Suisse, la protection de l'environnement jouit d'une longue tradition: le Parc national suisse, le premier parc national des Alpes, a été créé voici 100 ans. Fin des années 50, le boom économique donnait lieu aux premiers problèmes écologiques, comme la pollution de l'air et de l'eau. Le pays allait réagir avec force lois strictes, tout en favorisant les études novatrices sur les techniques et les procédés écologiques. Bien avant d'autres pays, la Suisse avait développé un know-how particulier an matière d'écotechnologies et les avait exportées à l'étranger.

Les changements climatiques sont devenus un sujet particulièrement sensible en région alpine: au cours des 100 dernières années, la température moyenne a augmenté de 1 à 1,5 °C, alors qu'elle a enregistré une hausse d'environ 0,6° C ailleurs dans le monde. D'où une perte de la biodiversité: la hausse des températures a provoqué une augmentation de la limite des arbres. Des espèces animales adaptées à certaines altitudes risquent de perdre leur habitat usuel. Ce qui explique que de nombreuses associations et initiatives suisses se consacrent à la protection des espèces. Le pays surveille la biodiversité conformément aux prescriptions de la «Convention des Nations Unies sur la diversité biologique».

Ressource naturelle de l'eau

L'eau est, à côté du bois, une des rares ressources naturelles de Suisse. L'énergie hydraulique permet de produire environ deux tiers de l'électricité. Les lacs et les rivières de Suisse sont propices à la baignade, la technique moderne d'épuration des eaux en garantit la qualité de l'eau. Les installations à faible consommation d'eau et la modération de consommation dont fait preuve la population ont permis de ramener la consommation d'eau potable par personne et par jour de 500 litres au milieu des années 80 à environ 309 litres aujourd'hui (source: Société Suisse de l'Industrie du Gaz et des Eaux SSIGE).

Recyclage

La Suisse et les Suisses sont les champions du monde du tri sélectif et du recyclage. Depuis les années 2000, tous les déchets combustibles, qui ne peuvent pas être recyclés, sont amenés à des installations modernes d'incinération. Ces dernières sont équipées de systèmes de filtrage parfaits, permettant de minimiser la pollution de l'air, tout en produisant en même temps de l'énergie pour la plupart.

Transports publics

Avec ses quelque 20.000 kilomètres de voies de chemins de fer, de lignes de bus et de navigation sur eau, la Suisse bénéficie du réseau de communication le plus dense au monde. Des concepts conviviaux comme le «Swiss Pass», offrant la gratuité des transports en train, en bus et en bateau dans toute la Suisse, encouragent autochtones et étrangers à ne pas prendre leur voiture. Les communautés de transport novatrices des villes et des environs contribuent également à la réduction des gaz d'échappement. Dans la région de Zurich, les navetteurs qui utilisent les transports publics sont plus nombreux que ceux qui se déplacent en voiture particulière. La qualité de vie dans les villes suisses comme Genève et Zurich occupe également les premières places internationales du point de vue écologique.

Agriculture biologique

La Suisse est également un précurseur dans le domaine de l'agriculture biologique et du bien-être animal. Les fondements d'une agriculture et d'un élevage durables y ont été posés il y a plus de 30 ans, donnant ainsi lieu à la production d'aliments sains. Aucun autre pays au monde ne dénombre une consommation aussi élevée de produits bio par personne. Dans le canton des Grisons, plus de 50 pour cent de la surface agricole exploitable sont consacrés à la production bio.

Il est de bon ton pour les Suisses de participer à des activités écologiques. De nombreux citoyens participent à des projets agricoles et aident des Associations de défense de la nature. L'esprit écologique, l'intérêt et la mobilisation pour la protection de l'environnement, sont davantage ancrés chez les Suisses que chez les voisins européens, comme le démontre la plus grande étude menée après des consommateurs européens, «Reader’s Digest European Trusted Brands 2010». Pour ne citer que deux exemples: 94 pour cent des Suisses interrogés affirment procéder au tri sélectif des déchets (contre 82 % en Europe), 75 % subordonnent l'achat de leur voiture à la performance écologique.

 

Reconnaissances mondiales

Les efforts de la Suisse pour préserver la nature sont reconnus au niveau international: le classement «Environmental Performance Index» des Universités de Columbia & de Yale juge les pays sur l'environnement, la pollution de l'air, la qualité de l'eau, la biodiversité, le traitement des ressources naturelles et le changement climatique: en 2014, la Suisse s'est positionnée au 1er rang. Concernant le tourisme durable, la région alpine s'est placée à plusieurs reprises en tête de 140 pays renommés dans le «Global Travel & Tourism Competitiveness Report 2013».